Archéologie poitevine

Subscribe to flux Archéologie poitevine
Bienvenue sur le blog des amis de l'Association pour le Développement de l'Archéologie sur Niort et les Environs (ADANE) ! Actualités archéologiques, historiques et patrimoniales en Poitou-Charentes-Vendée et ailleurs.
Mis à jour : il y a 12 heures 9 min

Niort en septembre

jeu, 21/08/2014 - 09:00

Bonjour,

J'ai le plaisir de vous présenter ma programmation de visites commentées pour le mois de septembre à Niort :  Voici le thème des Journées européennes du patrimoine en 2014 : "patrimoine culturel, patrimoine naturel" pour évoquer les liens qui unissent le patrimoine sous toutes ses formes -minéral, végétal, urbain, littoral ou champêtre en tant que site ou paysage.  Samedi 20 septembre à 16h : LA PLACE DE LA BRÈCHE, du foirail du XVIIIe siècle aux jardins du XXIe siècle (Protégée par le ministère de la Culture et AVAP). LES JARDINS DE LA BRÈCHE SONT UN DES JARDINS PUBLICS PAYSAGERS LES PLUS GRANDS DE FRANCE. Dimanche 21 septembre à 10h et à 16h : BALADE BUCOLIQUE au bord de l'eau Dans une ambiance fraiche et verdoyante, vous découvrirez notre patrimoine industriel qui a fait les heures de gloire de l'activité de la ville, ainsi que les ouvrages d'art hydrauliques. 6€/personne, gratuit pour les moins de 12 ans. Voici des extraits du texte de présentation des JEP 2014 du Ministère de la Culture : "Selon la définition de l'UNESCO le paysage culturel -Convention de 1992- concerne les oeuvres de l'être humain et de la nature qui sont conjuguées pour une longue et intime relation des peuples avec leur environnement. La notion de patrimoine...a une valeur citoyenne, économique et sociale où sa conservation, sa mise en valeur ainsi que sa gestion sont assurés par les pouvoirs publics. ..PATRIMOINE NATUREL ET PATRIMOINE CULTUREL DOIVENT ETRE CONSIDÉRÉS COMME UN THÈME D'AVENIR." Et bien sur, TOUS LES JEUDIS DE 18H30 À 19H30 (sauf le 18) BALADES DANS LE COEUR HISTORIQUE DE LA VILLE Ma visite commentée vous emmène à la découverte de différents lieux du coeur historique de la ville comme :  "de la Sèvre à la Brèche", "la Brèche à sa place", "le quartier de la place du Temple", "le quartier administratif", "le moulin du roc", "les immeubles Inscrits Monuments Historiques sur la colline Saint André"...... 6€/pers. gratuit pour les moins de 12ans En option à 18h : avant la visite vous thégusterez dans un lieu paradisiaque : 4€/pers. TOUS LES DIMANCHES de 10h à 11h (sauf les 21 et 28) MATINALES Autour des 3 halles marchandes de Niort. En allant faire votre marché, découvrez l'histoire des 3 halles marchandes de la ville. Ambiance et parfums garantis ! 6€/pers. gratuit pour les moins de 12 ans Après la visite, vous pourrez déguster des galipottes ou du tourteau fromager et du jus de pomme du pressoir : 2€/pers. Je vous remercie de m'appeler pour réserver ces visites. A bientôt !

Agnès BRILLATZ 

Guide-conférencier  Partenaire Office de Tourisme Niort  TEL : 0677 028 889

 

   
Catégories: Actualités

De l'archéologie au village

dim, 17/08/2014 - 09:00
Indre-et-Loire - Esvres - Esvres 16/08/2014 05:31
  Jean Philippe Chimier et Nicolas Fouillet lors de leurs dernières prospections.

Depuis 1999, les fouilles archéologiques, menées sur prescription de l'État (Drac Centre), sont réalisées par l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), dans le cadre de nombreuses opérations d'aménagements du territoire : autoroute A85, lotissements pavillonnaires, maisons individuelles…

De plus, chaque année depuis 2011, des opérations d'évaluation archéologique programmées sont organisées. Celles du village sont appelées sondages, celles du territoire rural, prospections. Les connaissances archéologiques ainsi acquises sur la commune sont étudiées au sein d'un programme de recherche du Laboratoire archéologie et territoires de l'université de Tours. Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine et du programme de recherche « Evena », trois interventions d'une demi-heure chacune sur l'actualité des recherches sur la commune sont proposées par l'Inrap et l'université de Tours, en collaboration avec la commune, vendredi 19 septembre, à 20 h 30, dans la salle des fêtes, place Auguste-Noyant.


En premier, on découvrira les « Nouvelles découvertes archéologiques de 2013-2014 », par Nicolas Fouillet et Jean-Philippe Chimier, responsables du programme de recherche Evena. Ensuite on fera le point sur « L'occupation du sol, de la fin de l'âge de bronze au premier âge du fer (1.100 à 500 avant notre ère) » avec François Cherdo, Jean-Philippe Chimier et Nicolas Fouillet, archéologues responsables scientifiques à l'Inrap. Enfin, « Le four à chaux des Hameaux du Peu : technologie et économie d'un artisanat rural du haut Moyen Âge » sera commenté par François Cherdo.

Source de l'information et photographie : http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Communes/Esvres/n/Contenus/Articles/2014/08/16/De-l-archeologie-au-village-2014610

Catégories: Actualités

Hélène Crouzat retrace l'histoire du remaillage des bas

dim, 17/08/2014 - 06:00
Vienne - Histoire 16/08/2014 05:25   Le dernier né de la Srac…

La société de recherches archéologiques de Chauvigny, en lien avec les Amis du musée de Civaux, vient de publier le 29e numéro du Memoria Momenti. Son titre : « Civaux, Le remaillage des bas 1920-1964 ». L'auteure, c'est Hélène Crouzat, responsable du musée archéologique de Civaux.
L'ouvrage qui compte une soixantaine de pages raconte l'histoire d'une activité artisanale qui fit les beaux jours du village de Civaux entre-deux-guerres. « Le remaillage de bas est l'un de ces métiers d'autrefois aujourd'hui tombés en désuétude et dans l'oubli. Exercé à domicile ou dans de modestes ateliers, il n'a laissé que quelques traces… », écrit Hélène Crouzat dans cet ouvrage. « L'étude conduite par Hélène constitue une exceptionnelle source documentaire pour la recherche sur le travail des femmes dans la moitié du XXe siècle. La dynamique qu'elle a su créer autour de ce travail des remailleuses lui a permis de réunir, outre des objets et des documents familiaux, les témoignages des dernières actrices de cette activité dont tout le monde avait le souvenir mais dont peu en imaginaient l'importance », souligne Max Aubrun, conservateur des musées de Chauvigny.

Source de l'information et photographie : http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2014/08/16/Helene-Crouzat-retrace-l-histoire-du-remaillage-des-bas-2015221

Catégories: Actualités

De nouvelles fouilles subaquatiques

sam, 16/08/2014 - 09:00

Publié le 16/08/2014 à 06h00

Jean-François Mariotti récupére plaques, appareil photo et caméra, remontés par les plongeuses Morgane et Agnès. © Photo

Photo Samuel Méchain Depuis deux semaines, huit plongeurs et plongeuses (de 25 à 70 ans), bénévoles ou professionnels, étudiants et archéologues, scrutent, filment, photographient, remontent éventuellement quelques vestiges pouvant dater du néolithique (poteries, pieux, lests de filets de pêche, de nasses, etc.) dans le fleuve Charente (à quelque 500 mètres en aval du camping de Bourg-Charente, en amont de l'écluse de Gademoulin).

Ces fouilles subaquatiques, réalisées sous la responsabilité de Jean-Pierre Gailledreau, chef d'opération « hyperbare » en Charente (1), secondé par Jean-François Mariotti, responsable régional de l'encadrement technique de l'archéologie subaquatique (2), devraient permettre d'explorer une zone encore inexploitée.

Dernière prise en 1993

Après plusieurs stages de fouilles les années passées, sur le secteur de Saint-Simon, rien n'a été repris sur cette zone depuis 1993, après la découverte en 1979, par des plongeurs de Jarnac, d'une pirogue monoxyle néolithique, au lieu-dit Gué-de-Beaulieu, près du Dérivant. Elle est aujourd'hui exposée, après avoir été restaurée, au musée de Cognac.

« Des traces intéressantes pourraient être dégagées des sédiments », confie Jean-Pierre Gailledreau, toujours prudent sur les chances de découvertes scientifiques importantes (port ou pêcherie de la période néolithique).

(1) Il vient d'être promu officier des Arts et des lettres par le ministère de la culture.

(2) Avec l'accord du service régional d'archéologie, réalisées par l'Arepmaref (Association de recherches et d'études du patrimoine maritime et fluvial).

 

Source de l'information et phoographie : http://www.sudouest.fr/2014/08/16/de-nouvelles-fouilles-subaquatiques-1643783-845.php

Catégories: Actualités

Magnac : la caverne aux trésors archéologiques

sam, 16/08/2014 - 08:49
Le 15 août à 06h00 par Laurence GUYON

L’été, c’est la bonne période pour découvrir les trésors archéologiques de la Charente. Dont une partie est visible dans divers sites et l’autre conservée au dépôt de fouilles départemental. Visite guidée.

  • Première étape, le lavage de chaque pièce, à l’eau, avec une brosse à dents. PHOTO/(Photos Phil Messelet)
  • Chaque objet est ensuite rangé dans un sachet numéroté très précisément.
  • Chaque lot est inventorié minutieusement, photographié, numérisé, rangé puis stocké.
  • Deuxième étape, faire la photo de tout ce qui a été retrouvé à un endroit donné.
  • Le chercheur charentais Vincent Ard est spécialiste de la céramique. Les tessons sur lesquels il travaille lui donnent quantité d’indices sur les modes de vie et l’environnement des hommes.
  • Première étape, le lavage de chaque pièce, à l’eau, avec une brosse à dents. PHOTO/(Photos Phil Messelet)
3 / 5

Pour tout savoir de l’archéologie en Charente, l’été est une période propice aux visites (lire encadré). Mais il y a un site que vous ne pourrez pas voir, c’est celui du dépôt de fouilles départemental de Magnac-sur-Touvre où les chercheurs sont chez eux, mais où le public n’est que très exceptionnellement admis. CL, qui a pu y entrer, joue les guides.

C’est ici que sont stockés la plupart des matériaux collectés sur les sites de fouilles charentais. 20 000 ans d’histoire, de la grotte du Placard aux bouteilles d’encre des années 50 trouvées au collège de Mansle. "On gère tout ce qui appartient à l’État, au Département, aux communes ou aux privés qui nous confient leurs collections, résume Sandra Sicard, archéologue départementale, en charge du dépôt de fouilles. On a récupéré les fresques d’Embourie, qui ont longtemps été stockées dans des cageots, dans une grange."

Le lavage

La première étape, c’est le lavage. "Le mobilier est trié par matière: céramique, fer, os, enduits peints, raconte Sandrine, brosse à dents à la main. Certains sont trop fragiles, on n’y touche pas." "Il faut faire très attention, souligne Sandra Sicard. Parfois, le revêtement peint n’apparaît qu’après lavage et il ne faut pas le détériorer." Les objets sont mis à sécher sur des clayettes, puis remis dans des poches indiquant leur provenance.

L’inventaire

Suit alors l’inventaire. Samir, Nadège et Sandrine sortent les objets des poches, les étalent, les photographient à côté d’une échelle de dimension. Tout est répertorié avec minutie, numérisé et indexé en fonction d’une nomenclature nationale, repéré sur la zone de quadrillage où les objets ont été trouvés. Certaines pièces sont scannées en 3D, ce qui permet ensuite d’en faire des copies. Tout le matériel est ensuite rangé dans des sachets numérotés, puis dans des caisses, alignées dans l’aire de stockage. "Notre travail, c’est d’aider les chercheurs qui viennent étudier la céramique d’un site précis, note Sandra Sicard. Nous transmettons nos inventaires à l’État, pour que n’importe quel chercheur y ait accès."

La recherche

Au bout de la chaîne, les enseignants, chercheurs, archéologues, étudiants, universitaires, prennent leurs quartiers à Magnac. Vincent Ard, chercheur, étudie à la loupe quelque 10 000 tessons venus, exceptionnellement, de Vendée. Si tout se ressemble aux yeux du profane, ils révèlent pour lui des tonnes d’informations. "Ça nous renseigne sur l’environnement, les pratiques culinaires. Si on voit des dépôts de suie, ça veut dire que cela a été utilisé pour la cuisson. Cette céramique est plutôt grossière, c’est une production du quotidien, domestique, qu’on fabrique au fur et à mesure des besoins." Il insiste: "Il faut savoir que l’examen des matériaux issus de trois semaines de fouilles peut prendre six mois." Une fois l’étude achevée, le chercheur remet tout, méthodiquement, dans les caisses qui rejoignent la zone de stockage. Il n’a plus qu’à rédiger son rapport et les publications, parfois cinq à dix ans après la fouille. L’archéologue s’accommode mal de l’urgence.

Source de l'information : http://www.charentelibre.fr/2014/08/15/,1909642.php
Catégories: Actualités

Laguna Blanca (Argentine), recherche de volontaires pour les prochaines fouilles

mer, 13/08/2014 - 21:02

L’Institut Interdisciplinaire Puneño (InIP), rattaché à l’Université Nationale de Catamarca, organise chaque année deux campagnes de fouilles archéologiques et relevés topographiques, d’une durée d’environ 22 jours, fin février et fin novembre, pour lesquelles nous recherchons des volontaires 

Nous travaillons dans la puna argentine (> 3.300 m d'altitude), sur l’agglomération archéologique de Laguna Blanca, datée du Formatif (1ère moitié du Ier millénaire) à l'hispano-indigène (post-XVIe).

Les conditions requises pour participer au chantier sont les suivantes :
Etre motivé et en bonne condition physique,
Avoir une bonne expérience de terrain (fouille, relevés),
Avoir un bon esprit d’équipe et de la vie en collectivité,
Participer à la totalité de la campagne.
Maîtriser la langue espagnole.
Frais de participation : 100€

L’hébergement et les repas durant la campagne sont pris en charge par l’InIP. Le voyage jusqu’à Laguna Blanca est à la charge du bénévole.

Dans la mesure du possible, nous aimerions recevoir des bénévoles dont la thématique/aire de travail correspond à notre région.

Pour les inscriptions et toute information complémentaire, contactez la responsable recrutement et logistique, Sabine Dupuy :
sabinedupuy@voila.fr

Museo Integral (Laguna Blanca, Catamarca, Argentina)
Website: http://lagunablanca.unca.edu.ar
Publications : https://unca-ar.academia.edu/Departments/Instituto_Interdisciplinario_Pune%C3%B1o
Infos et photos: https://www.facebook.com/events/379777705468917/      

https://www.academia.edu/6221649/Appel_a_volontaires_-_campagnes_archeologiques_Laguna_Blanca

Catégories: Actualités

Fête de la Moisson de Provins

mer, 13/08/2014 - 09:00

« ANNEE DE L’AGRICULTURE FAMILIALE  »

Dimanche 31 Aout 2014

www.fete-moisson-provins.org

Grande parade de chars décorés de blé, danses folkloriques, battage à l’ancienne, véhicules, tracteurs et matériels anciens, manèges de chevaux de bois, produits du terroir, expositions côtoient allègrement jazz et musiques du monde.

L’après-midi, une grande parade avec près de 500 participants et des chars décorés de blé sillonnera les rues de la Ville Haute.

Cette fête unique en son genre rappelle que la mémoire rurale est très vivante à Provins et qu’elle reste un lien avec notre présent, car chaque année plus de 500 bénévoles la réinventent.

Merci de votre visite et de la large diffusion de cette information.

Réservation et information:  Commune Libre de la Ville haute de Provins

Maison du Buat

2 route de Bray

77160 Provins

Tel : 01.64.00.59

Mail : commune-libre@provins.org

Internet : www.fete-moisson-provins.org     

Catégories: Actualités

Lecture ACCES LIBRE

dim, 03/08/2014 - 16:49
Séance 3 LES GROUPES CULTURELS DE LA TRANSITION PLÉISTOCÈNE-HOLOCÈNE ENTRE ATLANTIQUE ET ADRIATIQUE LES GROUPES CULTURELS DE LA TRANSITION PLÉISTOCÈNE-HOLOCÈNE ENTRE ATLANTIQUE ET ADRIATIQUE
ACTES DE LA SÉANCE DE LA SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE - BORDEAUX - 24-25 MAI 2012 Textes publiés sous la direction de Mathieu LANGLAIS, Nicolas NAUDINOT et Marco PERESANI

La Société préhistorique française permet le téléchargement gratuit de certaines de ses publications. Fidèle à ses traditions, la SPF veut ainsi être une fenêtre dynamique et accessible au plus grand nombre sur la recherche préhistorique en France et dans le monde.

Régie par la loi de 1901, sans but lucratif, la SPF vit des cotisations de ses adhérents.Pour nous soutenir, n’hésitez pas à adhérer et à susciter de nouvelles adhésions autour de vous.

Pour suivre nos actualités et bien plus, abonnez-vous à Newsletter de la SPF

Tous les fichiers sont en accès libre. Cliquez sur le titre de l'article pour le télécharger.

Les derniers millénaires du Pléistocène et les débuts de l’Holocène, entre 14000 et 10500 cal. BP environ sont marqués par d’importants changements environnementaux et sociétaux. Du littoral atlantique français aux rivages italiens de l’Adriatique, différents groupes culturels accompagnent et participent à ces changements au cours de lafin du Tardiglaciaire et du début du Préboréal. C’est essentiellement sur la base des études techno-typologiques des vestiges en silex que la plupart des modèles évolutifs sont encore bâtis aujourd’hui. Ces travaux mettent en avant des perdurations, des variations voire des évolutions dans les manières de faire, d’utiliser et de gérer les équipements domestiques et cynégétiques.L’évolution des types de pointes, leur association ou exclusion au sein des différents carquois, tant dans l’espace que dans le temps, permet encore d’affiner notre connaissance de la chronologie des groupes culturels. En croisant les différents registres disponibles, peut-on envisager de distinguer d’éventuels territoires pour ces groupes culturels ? Des foyers de  innovations techniques et notamment de certains morphotypes de pointes de chasse ? Nous ne pouvons qu’engager le lecteur à se plonger dans les contributions qui sont présentées ici et qui participent à la reconstruction d’une Europe plurielle de la transition Pléistocène-Holocène, solidement unifiée par certaines valeurs communes qui n’écrasent pas pour autant les identités régionales.

Mathieu Langlais, Nicolas Naudinot et Marco Peresani—Avant-propos 7

Mathieu Langlais, Nicolas Naudinot et Marco Peresani—Introduction générale 11

Célia Fat Cheung, Aude Chevallier, Peggy Bonnet-Jacquement, Mathieu Langlais, Jean-Georges Ferrié, Sandrine Costamagno, Delphine Kuntz, Véronique Laroulandie, Jean-Baptiste Mallye, Nicolas Valdeyron et Sophie Ballista - Comparaison des séquences aziliennes entre Dordogne et Pyrénées.État des travaux en cours 17

Ludovic Mevel, Sophie Fornage-Bontemps et Gérald Béreiziat — Au carrefour des influences culturelles ? Les industries lithiques de la fin du Tardiglaciaire entre Alpes du Nord et Jura, 13500-9500 cal. BP 45

Mathieu Langlais, Luc Detrain, Jean-Georges Ferrié, Jean-Baptiste Mallye, Benjamin Marquebielle, Solange Rigaud, Alain Turq, Peggy Bonnet-Jacquement, Myriam Boudadi-Maligne, Solène Caux, Célia Fat Cheung, Nicolas Naudinot, André Morala, Nicolas Valdeyron et François-Xavier Chauvière — Réévaluation des gisements de La Borie del Rey et de Port-de-Penne : nouvelles perspectives pour la transition Pléistocène-Holocène dans le Sud-Ouest de la France  83

Patrick Paillet et Elena Man-Estier — De nouvelles découvertes d’art mobilier laborien dans le Nord du Périgord 129

Antonin Tomasso,Nicolas Naudinot, Didier Binder, Stefano Grimaldi - Unité et diversité dans l’Épigravettien récent de l’arc liguro-provençal 155

Rossella Duches, Marco Avanzini, Michele Bassetti, Elisabetta Flor, Stefano Neri et Giampaolo Dalmeri - Évolution de la mobilité épigravettienne durant le Dryas récent : quelles nouvelles informations pour l’Italie nord-orientale ? 185

Marco Peresani, Cristina Tomio et Giampaolo Dalmeri - Les grattoirs épigravettiens et leur« raccourcissement » durant le Tardiglaciaire en Italie. Reflets d’un changement dans l’économie du débitage 205

Jérémie Jacquier — Analyse fonctionnelle des outillages lithiques et interprétations socio-économiques du statut des sites tardiglaciaires du Buhot à Calleville (Eure) et de la Fosse à Villiers-Charlemagne (Mayenne) 221

Catégories: Actualités

Reçu par mail

dim, 03/08/2014 - 16:46
Bonjour, J'ai le plaisir de vous présenter les visites commentées du mois d'août à Niort : L'ÉGLISE NOTRE-DAME L'imposant monument historique protège des trésors de verre colorés, de dentelles de pierre et de notes de musique. Tant de délicatesse à découvrir suivi de l'enchantement du son des orgues.  le jeudi et 21 aout  De 17h à 17h45 : présentation de l'église De 17h45 à 18h30 : présentation des orgues 6€/personne à partir de 12 ans BALADE BUCOLIQUE  à vélo au bord de l'eau Dans une ambiance fraiche et verdoyante, vous découvrirez notre patrimoine industriel qui a fait les heures de gloire de l'activité de la ville, ainsi que les ouvrages d'art hydrauliques. les mardis 5 et 12 et le dimanche 10 aout de 15h à 16h30 Tarif : 8€/pers.  Venez avec votre vélo, possibilité pour les enfants de 5 à 11 ans de suivre la visite gratuitement.  GUIDED TOURS IN ENGLISH To discover in a good atmosphere the town centre of Niort and it's market halls  In August : 7th and 14 th from 10.00pm to 11.00 pm 6€/pers. free under 12 Special tasting on demand  LA LEGENDE DU DRAGON DE NIORT RACONTÉE AUX ENFANTS En partant du fleuve, les enfants de 4 ans à 12 ans sont invités à suivre les traces du monstre aquatique. Ils découvriront sa sculpture, écouteront sa légende et enfin le croqueront ! Les mercredis 06 et 13 août à de 16h à 17h 6€/enf. Les enfants sont invités à apporter une feuille et un crayon pour l'atelier croquis en fin de visite. BALADE AUX LAMPIONS ! Ambiance fraîche et bucolique le long de la Sèvre pour découvrir notre patrimoine.......au son fluté des grenouilles, avec les lumières en reflets sur l'eau qui chute......quel spectacle ! Vendredi 15 aout de 21h à 22h30 10€/pers. à partir de 12 ans LA VISITE SURPRISE ! Chaque mois vous découvrirez une  visite commentée inédite.  Le dimanche 17 août de 15h à 16h, les amateurs de regards insolites sur la ville seront comblés en découvrant les murs peints -commandes publiques- dans la ville. Les gaffs, qu'est-ce ? enfin ils n'auront plus de secrets pour vous !  6€/personnes à partir de 12 ans TOUS LES JEUDIS DE 18H30 À 19H30 BALADES ESTIVALES DANS LE COEUR HISTORIQUE DE LA VILLE Ma visite commentée vous emmène à la découverte de différents lieux du coeur historique de la ville comme :  "de la Sèvre à la Brèche", "Les jardins de la Brèche", "le quartier de la place du Temple", "le quartier administratif", "le Moulin du Roc", "les immeubles Inscrits Monuments Historiques sur la colline Saint André"...... 6€/pers. En option à 18h : avant la visite vous thégusterez dans un lieu paradisiaque : 4€/pers. MATINALES Autour des 3 halles marchandes de Niort En allant faire votre marché, découvrez l'histoire des 3 halles marchandes de la ville. Ambiance et parfums garantis ! Tous les dimanches de 10h à 11h  6€/pers. à partir de 12 ans Après la visite, vous pourrez déguster des galipottes ou du tourteau fromager et du jus de pomme du pressoir : 2€/pers. je vous propose une visite commentée à la carte, selon votre demande.  Je vous remercie de me contacter pour réserver votre visite car il est possible que je modifie ma programmation en fonction des demandes des groupes. Bel été encore !    Agnès BRILLATZ  Guide-conférencier  Partenaire Office de Tourisme Niort  TEL : 0677 028 889 LOOK : je-regarde.fr
Catégories: Actualités

Reçu par mail

mar, 29/07/2014 - 09:00

Bonjour,
Nous sommes ravis de vous annoncer 2 nouvelles publications à l'occasion des deux journées exceptionnelles de célébration du cinquantenaire des fouilles qui ont eu lieu les 5 et 6 juillet 2014 à Pincevent :

- Le mémoire 57 de la collection de la spf intitulé "Un automne à Pincevent : Le campement magdalénien du niveau IV20" publié sous la direction de Michèle JULIEN et Claudine KARLIN. Pour en savoir plus, cliquez ici,

http://www.prehistoire.org/offres/gestion/actus_515_20907-633/vient-de-paraitre-memoire-57-un-automne-a-pincevent-le-campement-magdalenien-du-niveau-iv20.html

- Le livret grand public   co-édité par le Centre archéologique de Pincevent (CAP) et la société préhistorique française (SPF) intitulé "Pincevent (1964-2014) : 50 années de recherches sur la vie des Magdaléniens"  (livret + DVD). Pour en savoir plus, cliquez ici.

http://www.prehistoire.org/offres/gestion/actus_515_20908-633/vient-de-paraitre-livret-grand-public-pincevent-1964-2014-50-annees-de-recherches-sur-la-vie-des-magdaleniens.html

Pour commander ces ouvrage en ligne sur notre site internet, merci de cliquez http://www.prehistoire.org/shop_515-31884-2674-475/m57-un-automne-a-pincevent-le-campement-magdalenien-du-niveau-iv20.html pour le m57

et http://www.prehistoire.org/shop_515-31885-0-0/livret-grand-public-pincevent-1964-2014-50-annees-de-recherches-sur-la-vie-des-magdaleniens.html pour le livret.

Vous trouverez ci-joint les encarts incluant les autres dernières parutions, et un bon de commande.
Nous vous invitons à consulter le catalogue en ligne des versions papier et numérique de nos publications (Bulletin et collections non périodiques) à l’adresse suivante : http://www.prehistoire.org/shop_515-0-0-0/boutique.html Vous trouverez un tutoriel en cliquant sur ce lien : http://www.prehistoire.org/515_p_29656/tutoriel-boutique-en-ligne.html


N’hésitez pas à relayer cette information !
Bien cordialement.

La SPF.

Catégories: Actualités

Angeac: une superbe tortue mise au jour

dim, 27/07/2014 - 07:49
Le 22 juillet à 06h00 par charentelibre.fr 

La cinquième campagne de fouilles s’avère fructueuse à Angeac-Charente. Des vertèbres de stégosaure, un dinosaure géant, ont été trouvées par les 25 bénévoles venus passer leurs vacances à fouiller l’ancienne carrière.

Ceux-ci viennent d’effectuer une autre très belle découverte: une tortue fossile entière d’une taille de cinquante centimètres.

Selon Renaud Bourgeais, le spécialiste des tortues sur ce site de fouilles, il s’agit d’une famille primitive et éteinte, celle des Pleurosternidés dont voici un des derniers représentants connus.

 

   Source de l'information et photographie : http://www.charentelibre.fr/2014/07/21/angeac-une-superbe-tortue-mise-au-jour,1906217.php

Catégories: Actualités

Elle découvre le port antique du Vieux Poitiers

sam, 26/07/2014 - 15:37

Vienne, Châtellerault,  Patrimoine

26/07/2014 05:35                                                                   Morgane Cayre (à g.) et une partie des bénévoles présents pour fouiller le Clain.

Une jeune archéologue plongeuse a découvert les vestiges d’un port antique lié à la cité gallo-romaine du Vieux Poitiers. Des sondages sont menés sur place.

Il suffit d'emprunter le chemin des Pêcheurs pour tomber sur quelques véhicules et un campement. Là, depuis une semaine, une équipe effectue deux fois par jour des plongées dans le Clain, à raison d'une heure et demie à deux heures la séance.

Mais pour y chercher quoi ? Tout simplement les vestiges d'un port antique en lien avec la vaste cité gallo-romaine du Vieux Poitiers, dont le site n'est qu'à quelques hectomètres. Cette découverte, car c'en est une, a été faite par Morgane Cayre, une jeune archéologue plongeuse deux-sévrienne.

« Il y a quatre ans dans le cadre d'un master sur l'archéologique subaquatique, j'ai été amenée à prospecter dans le Clain, explique la jeune femme. L'année dernière, lors de sondages archéologiques, on est tombé sur cette installation portuaire. Avec les sondages qu'on a faits à la suite, cela s'est vérifié. »

 Un pont antique et un buste de statue

Les vestiges, cachés entre 20 et 60 cm sous la surface de l'eau, comportent des bois verticaux à la perpendiculaire de la berge. 

« Il y a également quelques bois parallèles un peu plus en aval, explique Morgane Cayre. Ça forme un carré avec de la pierre pour faire blocage. On peut imaginer qu'au-dessus, on y trouvait soit des parements en pierre soit des planchers en bois. Cela formait un quai ou un port, en tout cas une avancée sur l'eau qui devait permettre le chargement de marchandises ou alors une activité de pêche. » Le tout serait daté du IIe siècle (après J.C.).

La découverte est d'importance sur un secteur, proximité de la ville gallo-romaine oblige, qui regorge de vestiges potentiels. Elle confirme le statut de cité de premier plan du Vieux Poitiers. Elle fait suite à plusieurs découvertes récentes dans le Clain comme un pont antique et un buste de statue gallo-romaine.

Les sondages en cours sont financés par le ministère de la Culture. Six bénévoles dont cinq plongeurs y participent sous la direction de Morgane Cayre et la supervision de Jean-François Mariotti, archéologue à la Drac. Lui est formel : l'intérêt du site est certain, voire exceptionnel.

Ces premiers sondages pourraient d'ailleurs précéder un vrai chantier de fouilles si la commission interrégionale de la recherche archéologique donne son accord. Ce sera à Morgane Cayre de convaincre que l'histoire ne s'arrête pas là.

 Voir la vidéo

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Loisirs/Patrimoine-tourisme/n/Contenus/Articles/2014/07/26/Elle-decouvre-le-port-antique-du-Vieux-Poitiers-1996181

  Franck Bastard
Catégories: Actualités

Publications en ligne de Marie-Claude Bakkal-Lagarde

sam, 26/07/2014 - 14:27

Sur la page, lien ci-dessous, Marie-Claude Bakkal-Lagarde propose des articles en téléchargement

https://independent.academia.edu/MarieClaudeBakkalLagarde

Deux-Sèvres, La Crèche, aumônerie Saint-Jacques de la Villedieu du Pont de Vau 15ème siècle ( collection "Voir-Avoir-Savoir") Association pour le développement de l'Archéologie sur Niort et les Environs, 2013)   La représentation de la femme dans l'art paléolithique (publié dans le bulletin de la Société Historique et Archéologique du Val de Sèvre)             Le tissage à travers les époques dans le monde   Les gisants du Centre-Ouest de la France, bulletin de l' Association pour le développement de l'Archéologie sur Niort et les Environs, 2013 p 61 74   Regard sur la voie Poitiers, Les Sables d’Olonne selon l'Atlas de Trudaine (publié dans le bulletin de la Société Historique et Archéologique du Val de Sèvre)   L'apport de la prospection archéologique aérienne à la connaissance du rivage antique du golfe des Pictons (France)

 

 

Catégories: Actualités

Reçu par mail

ven, 25/07/2014 - 20:23

Objet : S.E.R.P.E : JOURNÉES DE LA PRÉHISTOIRE 2014 aux Eyzies de Tayac-Sireuil


Bonjour,
Le fil d'infos du site de Préhistoire du Sud-Ouest a été mis à jour :
Cliquez sur le lien :S.E.R.P.E : JOURNÉES DE LA PRÉHISTOIRE 2014 aux Eyzies de Tayac-Sireuil

Bien cordialement,

Jean-Claude Rebière

Préhistoire du Sud-Ouest

 

 

Catégories: Actualités

Angeac-Charente (16) : une vertèbre de stégosaure découverte

ven, 25/07/2014 - 09:00

Publié le 11/07/2014 à  11h46 , modifié le 11/07/2014 à 17h28 par

Découverte enthousiasmante pour l'équipe des chercheurs d'Angeac-Charente, qui vient d'entamer la cinquième saison de fouillles archéologiques sur le site charentais Premier jour de fouilles, premières découvertes enthousiasmantes pour l'équipe du chantier de fouilles d'Angeac-Charente. © Photo Lacaud Anne  

C'est la troisième vertèbre de stégosaure découverte sur le site d'Angeac-Charente, mise au jour mercredi, à l'issue de la première journée effective de fouilles, dont le chantier vient à peine de démarrer (cinquième saison de fouilles archéologiques).

Publicité

Une découverte étonnante et enthousiasmante pour l'équipe dirigée par Ronan Allain, paléontologue au Musuem d'histoire naturelle de Paris, et Jean-François Tournepiche, conservateur au musée d'Angoulême.

Déjà deux vertèbres de stégosaure, célèbre dinosaure herbivore ayant vécu à la fin du Jurassique, avaient été découvertes lors de précédentes fouilles. "Cette nouvelle vertèbre laisse présager qu'il y a peut-être l'individu en entier. Tous les espoirs sont permis", lâche Jean-François Tournepiche.

C'est ici qu'ont été mis au jour une vertèbre de stégosaure et des dents de sauropodes© Photo Lacaud Anne

Perspectives d'autant plus excitantes qu'il s'agirait du dernier représentant de la famille des stégosaures, qui s'est développée il y a 160 millions d'années (Jurassique supérieur). Les vertèbres découvertes en Charente appartiennent, elles, à un stégosaure ayant vécu bien plus tard, à savoir au Crétacé inférieur il y a 130 millions d'années.

Quant aux dents de sauropodes découvertes, elles complètent une collection découverte sur le site charentais,"" la plus belle série trouvée en France".

Seul chantier de fouilles de dinosaures en France, celui d'Angeac-Charente est passé à la postérité depuis qu'un fémur hors norme de sauropode (mesurant plus de 2 mètres) a été mis au jour en 2010.

C'est devenu aussi un chantier très médiatique qui attire très largement la presse. Les 6 et 7 juillet, une équipe de E=M6 est venue au tourner in situ. Et ce vendredi, c'est la journaliste de France Inter Sophie Becherel, qui a répondu à l'appel des dinosaures charentais.

Source de l'information et photographie : http://www.sudouest.fr/2014/07/11/angeac-charente-16-une-vertebre-de-stegosaure-decouverte-1612747-813.php

 

Catégories: Actualités

Préhistoire atlantique par Grégor Marchand

jeu, 24/07/2014 - 09:00

Publication

Fonctionnement et évolution des sociétés     du Paléolithique au Néolithique

Éditions Errance, collection Les Héspérides   Avril, 2014 / 16 x 24 / 528 pages   ISBN 978-2-87772-567-5   prix indicatif : 35, 00€

Dolmens et menhirs si emblématiques de la France atlantique sont nés dans des sociétés paysannes, comme une solution à la fois technique et symbolique aux conflits et interrogations de ces communautés néolithiques.

En comprendre la nature et la formation impose de plonger très loin dans le temps, au coeur des groupes de chasseurs-cueilleurs installés depuis des millénaires en ces lieux. Les différentes formes des sociétés agricoles en Europe doivent beaucoup en effet aux peuples autochtones, qui ont su assimiler les règles de fonctionnement des différents espaces géographiques.

Cet ouvrage propose d'examiner cette genèse complexe en France atlantique, siège notamment des chasseurs-cueilleurs maritimes de la célèbre nécropole de Téviec dans le Morbihan. Les découvertes archéologiques les plus récentes et le bouillonnement actuel des recherches sur les environnements du passé offrent des éclairages originaux sur un processus qui démarre à la fin des temps glaciaires. Ces quelques millénaires connurent des changements naturels d'une intensité jamais égalée par la suite : renouvellement radical de la faune et de la flore, hausse du niveau moyen des océans, celle-ci d'une telle ampleur que le contour même des continents en fut bouleversé. L'Océan atlantique apparaît comme une composante essentielle de cette histoire. Sur un littoral en constante transformation, les groupes préhistoriques ont su extraire leur subsistance et développer des organisations économiques et sociales originales, en constante évolution. L'opposition entre les peuples de la terre et ceux de la mer, les réseaux d'habitats bien différenciés, les nécropoles aux rites si complexes, caractérisent les modes de vie lors de cette période d'incubation.

Le fonctionnement de ces sociétés peut enfin être esquissé, avec un recours raisonné aux comparaisons ethnographiques. Quelle était l'organisation de ces économies de chasse-cueillette? Quelles étaient les bases alimentaires et les pratiques de prédation ? Quelles distances parcouraient les hommes et les femmes au quotidien et sur un cycle annuel ? Combien d'individus occupaient la France au Mésolithique ? Que nous disent les nécropoles de Téviec, Hoëdic ou la Vergne de l'organisation sociale avant le Néolithique ?

Le panorama établi pour ces quelques millénaires cruciaux révèle toute l'originalité des économies et des sociétés qui ont investi les rivages atlantiques lors de la Préhistoire récente.

Blog de l'auteur : http://blogperso.univ-rennes1.fr/gregor.marchand/

Site   de l'UMR 6566:  http://www.creaah.univ-rennes1.fr/

Catégories: Actualités

Lecture

mer, 23/07/2014 - 10:00
Catégories: Actualités

Il est encore temps de s'inscrire :

mar, 22/07/2014 - 09:00

UISPP ‐ International Scientific Commission on Prehistoric Art

UISPP XVII World Congress (Burgos, 2014) 

http://www.burgos2014uispp.com/modules.php?name=webstructure&lang=ES&idwebstructure=6

UISPP

‐ Commission scientifique international de l'art préhistorique

Projet de Session pour le XVII Congrès Mondial UISPP (Burgos, 2014) :

Titre: Des nouvelles solutions pour des vieux problèmes: l'utilisation des nouvelles technologies pour la documentation et la conservation de l'art préhistorique

Coordinateurs: Roberto Ontañón, Luis C. Teira, Vicente Bayarri

Au cours des dernières années il ya eu une forte impulsion dans l'application des différentes techniques de collecte et de traitement des données graphiques à la documentation de l'art préhistorique. Rare est la démarche dans ce domaine disciplinaire qui ne comprend pas parmi ses procédures des relevés géodésiques avec du laser scanner et l'utilisation de différents outils de traitement graphique informatisé pour la documentation du patrimoine pariétal.

Cette explosion de technologie n'a pas été accompagnée, cependant, d’une réflexion théorique et méthodologique suffisante. Au contraire, il semble qu’on a établi une sorte de «boîte à outils» d'utilisation obligatoire et d'application généralisée dont les résultats, dans de nombreux cas, sont loin d'être pleinement satisfaisants.

La session a pour objectif de contribuer à ce réflexion à travers la présentation et la discussion de différents approches théoriques, méthodologiques et pratiques à cette partie de l'étude de l'art préhistorique, et pas seulement en ce qui concerne les aspects liés à la lecture et l'interprétation de cette expression culturel, mais aussi en relation avec la contribution des nouvelles techniques à la conservation de l'art rupestre.

 

Catégories: Actualités

Paix pour Gaza - Peace for Gaza

dim, 20/07/2014 - 14:30

Naissance d'un logo

   

La forme circulaire

Le cercle symbolise la Terre. C’est le signe le plus commun et le plus universel. On le rencontre dans toutes les cultures et pour presque toutes les civilisations anciennes, il représente l'ordre cosmique.

L'ouroboros, le serpent ou dragon qui se mord la queue, se dévorant et renaissant éternellement de lui-même, est un symbole d'éternité et de la nature cyclique de l'univers. Il exprime l'unité de toutes les choses, qui ne disparaissent jamais mais changent de forme dans un cycle de destruction et de re-création.

Le cercle est également synonyme de la Roue de la Vie. Cette forme géométrique parfaite n'a ni début ni fin, ce qui en fait le symbole parfait pour l'éternité, la plénitude, l'infini, la continuité. Mais il est aussi le symbole des limites, de l'enfermement et des cycles renouvelés.

Pour les païens, le cercle représente l'unité, le cycle écologique Vie-Mort-Renaissance et la Roue de l'Année. Il est aussi un rappel de l'espace sacré qu'est le cercle magique et réaffirme que nous sommes interconnectés avec le Tout.

Le cercle qui nous est le plus familier est celui de l'alliance de mariage, qui symbolise à la fois une promesse d'amour éternel mais aussi de fidélité (à la fois éternité et limite).

Dans les expressions de tous les jours, lorsque quelque chose est passé par toutes les étapes pour revenir à son départ, on dit que "la boucle est bouclée". La famille est nommée "cercle familial", les groupes sociaux sont appelés "cercles d'amis".

Lorsque la solution apparente d'un problème crée un nouveau problème qui empêche de résoudre le premier, on parle de "cercle vicieux".

 

Les couleurs du logo

Elles se réfèrent à celle de la Grande révolte arabe de 1916 et représentent:
– Le triangle rouge pour la dynastie Hachémite de Mahomet
– La bande noire pour les Abbassides de Bagdad, une dynastie de califes sunnites arabes qui gouverna le monde musulman de 750 à 1258
– La bande blanche pour les Omeyyades de Damas, une dynastie de califes qui gouverna le monde musulman de 661 à 750
– La bande verte pour les Fatimides du Caire, une dynastie de califes qui gouverna de 969 et 1171

Cependant, la signification la plus fréquemment donnée par les palestiniens eux-mêmes est la suivante:
– Le rouge pour le sang des martyrs
– Le noir pour la Nakba, c’est à dire l’exode des Palestiniens, considérée comme une période noire de leur histoire
– Le blanc pour la pureté de cœur et le courage des Palestiniens
– Le vert pour la terre de Palestine

La colombe, d’après lithographie de La colombe bleue de Pablo Picasso du 28 décembre 1961, figure la paix. Ce symbole couramment utilisé pour représenter la non violence a son origine dans le récit du Déluge où Noé, sur son arche, sauve la totalité des espèces animales du monde.

Le signe de la fin du Déluge vient d'une colombe, portant un rameau d'olivier, annonçant l'arrêt des précipitations et le début de la paix sur Terre. Le rameau d'olivier ou parfois une simple branche verte est donc aussi un symbole de paix.

 

Catégories: Actualités

Trois plumes de dinosaures fossilisées trouvées sur le chantier de la LGV

sam, 19/07/2014 - 11:32

Publié le 17/07/2014 à  15h36, modifié le 17/07/2014 à 16h29 par

Cette découverte près de Poitiers sur la LGV entre Tours et Bordeaux conforte l'idée que certains dinosaures étaient couverts de plumes et non d'écailles

Une des plumes fossilisées de dinosaure découverte lors de fouilles sur le chantier de la LGV Tours-Bordeaux, à Jaunay-Clan, près de Poitiers © Photo LISEA

Publicité

Des fouilles sur le chantier de la ligne de chemin de fer à grande vitesse (LGV) entre Tours et Bordeaux ont mis au jour un site de paléontologie aux fossiles très rares comme des plumes de dinosaures, a indiqué jeudi l'association qui a mené les recherches, Palaios.

Après deux ans de prospections et de fouilles dans les entrailles du chantier de la LGV entre Ste-Maure-de-Touraine (Indre-et-Loire) et Sauzé-Vaussais (Deux-Sèvres), l'équipe de paléontologues et de bénévoles de l'association Palaios a découvert en mai 2014 des restes de coléoptères, d'ailes d'une nouvelle famille de libellules et surtout trois petites plumes de duvet d'un petit dinosaure carnivore âgé de 100 millions d'années.

Ces plumes de dinosaures, dont des spécimens semblables avaient été découverts enfermés dans de l'ambre dans le Poitou, "couvraient les corps de dinosaures de petite taille, entre 0,80m et 1,20m de long", a expliqué Xavier Valentin, ingénieur paléontologue de l'université de Poitiers et responsable de Palaios. "Adeptes de la course, ils ne volaient pas mais couvaient des oeufs. Ce sont les ancêtres de nos oiseaux. Cette découverte incroyable conforte l'idée que certains dinosaures étaient couverts de plumes et non d'écailles", explique Xavier Valentin.

Une nouvelle espèce de dinosaure entièrement couvert de plumes, à la queue d'une longueur exceptionnelle et peut-être capable de voler, vient d'être identifiée parallèlement en Chine.

  • "Les plus anciens nénuphars connus"

Le site fouillé lors des travaux de la LGV dans la Vienne "est un site exceptionnel par sa concentration sur une période clé du crétacé supérieur, base de l'émergence des plantes à fleurs. Nous avons trouvé une flore très diversifiée", a ajouté Xavier Valentin, se félicitant également de la découverte d'un des plus anciens nénuphars connus.

Les trois plumes ont fait l'objet d'une publication auprès de l'Académie des sciences. Les fossiles collectés sur la commune de Jaunay-Clan, près de Poitiers (Vienne) en font "un gisement de référence" désormais considéré comme le troisième plus important site d'Europe pour cette période-là après celui de Hongrie et celui près de Tonnay--Charente (Charente-Maritime).

Ces fossiles collectés livreront tous leurs secrets après études menées par des chercheurs de l'université de Poitiers, de Rennes et de l'Institut royal des sciences naturelles de Bruxelles. Après un passage dans une exposition itinérante "Le rail du passé", actuellement à Poitiers, ils viendront enrichir les collections de l'université de Poitiers.

Source de l'information et photographie : http://www.sudouest.fr/2014/07/17/trois-plumes-de-dinosaures-fossilisees-trouvees-sur-le-chantier-de-la-lgv-1617948-726.php

Catégories: Actualités

Pages