Présentation

Le Catalogue Collectif Indexé est à l'origine de Frantiq. Il s'est constitué, depuis 1984, de l'agrégation des catalogues des bibliothèques spécialisées qui rejoignaient progressivement le réseau. L'originalité du CCI réside dans ses caractéristiques :

Collectif et partagé

Une quarantaine de bibliothèques enregistrent en ligne leurs collections dans un seul réservoir. Le fonctionnement du Système intégré de gestion de bibliothèque (SIGB) Koha permet aux bibliothécaires de Frantiq d'alimenter ensemble le catalogue, sur un serveur dédié hébergé à la Maison de l'Orient et de la Méditerranée.

Des données rétrospectives sont régulièrement injectées dans le catalogue. Elles font l'objet de traitement correctifs avant et après l'import, avec un effort pour supprimer les doublons résiduels. Ce travail de normalisation est assuré par la cellule documentaire, avec l'appui du Groupe de travail FLEN et de façon irrégulière, d'un personnel temporaire.

Aujourd'hui, le CCI compte plus de 520.000 notices catalographiques. Les types de documents correspondent à ceux les plus fréquents dans la discipline archéologique : aux monographies de sites archéologiques s'ajoutent des ouvrages collectifs, congrès et catalogues d'exposition, les mélanges et un nombre toujours plus important de tirés-à-part et de notices de dépouillement. A cela s'ajoute ce que l'on appelle traditionnellent la littérature grise : travaux universitaires et rapports de fouilles. Les ressources en ligne prennent peu à peu leur place dans un environnement documentaire encore fortement lié à la publication imprimée.

Chaque bibliothèque est dans l'obligation de dépouiller la littérature que son laboratoire ou équipe produit. Cela explique la part majoritaire des Extraits et contribue à la richesse de l'offre proposée. La répartition du dépouillement des revues entre les bibliothèques du réseau doit être régulièrement révisée car elle dépend des mobilités des personnels et des modifications de thématiques des laboratoires.

Normalisé

Alimenté jusque dans les années 2000 exclusivement par des versements périodiques des bibliothèques, le catalogue a bénéficié du passage à Koha et de l'adoption du format de catalogage Unimarc. L'énorme travail de normalisation occasionné par ces versements se trouve aujourd'hui limité aux imports rétrospectifs des nouveaux adhérents. Il concerne essentiellement l'harmonisation des noms d'auteurs (personnes physiques et responsabilités morales), des mots-clés (par un rapprochement des termes avec les descripteurs PACTOLS) et le repérage/suppression des notices en doublon. Un effort continu d'harmonisation et de contrôle des données reste cependant nécessaire. Il est assuré en grande part par la cellule documentaire et par le groupe de travail FLEN.

Le format Unimarc évolue vers un nouveau modèle Frbr/RDA pour correspondre aux impératifs de diffusion des données sur le web. Frantiq adapte ses règles et recommandations de catalogage pour se conformer à cette nouvelle façon de description des documents et préparer le changement.

Indexé

Les notices du catalogue sont toutes enrichies par les mots-clés du thésaurus PACTOLS. Ce vocabulaire, construit avec l'aide des spécialistes des domaines et organisé en sept branches a nécessité l'ajout de zones supplémentaires au format Unimarc. L'indexation harmonisée et contrôlée par les thesauri permet de rechercher le contenu des documents selon le temps (chronologie et cultures), l'espace (lieux) et le sujet traité.

Pour les spécificités de chaque unité de recherche, il est possible d'ajouter des mots-clés libres. Ils sont regroupés dans des champs candidats ou dans la zone "mots-libres". Par exemple, le Musée des Antiquités nationales a souhaité indiquer le numéro des pièces du musée décrites dans les publications.

Une indexation complémentaire par MACLES était il y a peu encore réalisée. Les MACLES (ou mots-clés macroscopiques) sont constitués d'entités de trois chiffres obéissant à un découpage de la réalité selon quatre axes : espace-temps, disciplines-objets d'études, et méthodes. Ils ont été mis au point par le Centre de recherches archéologiques, devenu le CEPAM, pour sa bibliothèque, où ils étaient utilisés comme base pour le plan de classement physique des ouvrages.
Les Maclés ont été créés par Jean-Claude GARDIN pour le classement des documents de la Bibliohèque du Centre de Recherche Archéologique CRA, Unité du CNRS créee en 1976 et localisée à Sophia-Antipolis à Valbonne. Il permettait un libre accès aux documents sur les rayonnages. Ces Maclés servaient également d'indexation macroscopique, puisque plusieurs Maclés étaient attachés à un même documents.
Ils se présentent sous la forme de trois chiffres : les triplets.

  1. Les 0xx corespondent aux "sciences de l'Antiquité, objets d'études et disciplines des sciences humaines"
  2. Les 9xx corespondent aux "Méthodes et techniques des sciences de l'Antiquité : fouilles, conservations, datations, etc."
  3. Des 1xx aux 7xx, l'espace-temps est découpé par continent ou partie de continent (premier chiffre); le deuxième chiffre correspond aux périodes chronologiques (le 1 étant le Paléolithique et le 9  de la Renaissance à maintenant) ; le troisième chiffre correspond à un regroupement de pays dans le continent conserné.
    • 1xx = Europe
    • 2xx = Afrique du Nord et Nord-Est
    • 3xx = Proche et Moyen Orient
    • 4xx = Asie centrale et Inde
    • 5xx = Extrême Asie, Océanie et Australie
    • 6xx = Amérique, Antartique
    • 7xx = Afrique, sauf Afrique du Nord et Nord-Est
    • 8xx = indexation locale

Enrichi

Les bibliothécaires s'efforcent d'ajouter, lorsque cela est possible, les résumés, les liens vers les sommaires ou vers le document primaire.

Localisé

Chaque document est localisé dans une ou plusieurs des bibliothèques du réseau. Il est possible de réserver un ouvrage momentanément indisponible ou de demander un prêt Frantiq, sous certaines conditions.

Certains documents sont localisés dans des bibliothèques qui n'adhèrent plus à Frantiq. Sachez que les notices enregistrées dans le CCI ne sont que très rarement supprimées, et seulement après demande fortement motivée, car il est possible que les fonds correspondant soient réactivés en fonction des politiques documentaires indépendantes de FRANTIQ. Nous nous efforçons de vous donner, sur la page de la bibliothèque concernée, le maximum d'information pour que vous puissiez accéder malgré tout au document qui vous intéresse.